Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 17:11

    Nous voilà partis un soir de semaine pour chercher des Fritillaires pintade (Fritillaria meleagris) du côté de Pomport (24) et à défaut d’en trouver, on est tombé au détour d’un chemin forestier sur une magnifique Orchis pourpre (Orchis purpurea). En cherchant dans le pré d’à côté on en a retrouvé quelques unes.

Orchis pourpre (Orchis purpurea)

    Cette orchidée est souvent présente sur le bord des chemins et dans les sous-bois. Pour l’anecdote, Orchis vient du grec orkidion qui signifie testicules, allusion à l’aspect des tubercules (en fait 2 tubercules, celui de l’année en cours et celui de l’année précédente plus petit). Depuis longtemps, les Orientaux (Turcs, Perses), utilisaient le salep (poudre de tubercules) qui possède des propriétés aphrodisiaques. Mais hélas, de nombreuses orchidées furent décimées à cause de ces préparations.

    Bien contents de nos découvertes, on a commencé à attraper la fièvre orchidophile qui nous a fait retourner à une mare vers Prigonrieux (24) pour voir les Orchis bouffon (Anacamptis morio). On les rencontre dans les pelouses ensoleillées, humides et à tendance acide. Pour la petite histoire, cette orchidée tient son petit nom de l’espagnol Morion qui désignait le casque des fantassins de la Renaissance, ses sépales formant un casque bien régulier.

 

Orchis bouffon (Anacamptis morio)
 
    Le dimanche, après avoir assisté à une course de caisse à savons à Pomport où une voiture descendait toutes les 30 minutes, on s’est vite ennuyé et on est donc reparti sur notre fameux chemin de l’Orchis pourpre. Pour info, à l’origine les caisses à savon étaient des petites voitures en bois construites par les enfants. Bref, cela nous a permis de tomber sur une autre Orchis bouffon de type "albinique".



    En repartant avec notre super 205 qui peut aussi ressembler de loin à une caisse à savon, on a scruté les bas côtés et les fossés et on a réussi à trouver une troisième orchidée : une belle Ophrys araignée (Ophrys aranifera).

Ophrys araignée (Ophrys aranifera).

    Le labelle est poilu, et c’est sans doute cette pilosité qui a valu son nom au genre, le mot ophrus signifiant en grec « sourcil ».La particularité la plus remarquable dans ce genre est constituée par les relations qui se sont développées avec les insectes. En effet, le labelle des Ophrys imite des corps d’insectes pour pouvoir être pollinisées plus facilement. L'orchidée trompe le mâle qui croyant ensemencer une femelle se retrouve avec des sacs de pollen sur le dos qu'il transportera sur une nouvelle plante et ainsi la fécondation de l'Ophrys aura lieu. Quelquefois certaines espèces peuvent pousser le mimétisme jusqu'à imiter l'odeur, la phéromone du sexe opposé.

    J’espère que nous vous montrerons d’autres photos d’orchidées. Ces dernières étant les plus précoces dans la saison, on aura sûrement la chance de tomber sur d’autres spécimens.

Partager cet article

Repost 0
Published by recofge - dans Botanique
commenter cet article

commentaires

  • : Recofge
  • Recofge
  • : On cherche, quelquefois on trouve, elle photographie et on écrit... Si vous souhaitez utiliser une photo du blog, pour nous envoyer des infos sur les publications ou l'actualité "nature" d'Aquitaine, ou pour toute autre requête, veuillez nous envoyer un mail à recofge(at)gmail.com (remplacer le (at) dans l'adresse par @ )
  • Contact

Recherche