Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 11:44
    Petit rapport du stage herpétologique organisé par Nature Midi-Pyrénées. Son chargé de mission reptiles et amphibiens, Gilles Pottier, a choisi comme place stratégique le nord-est de l'Aveyron (12), zone qui permet d'observer des espèces méridionales en limite nord de répartition (Lézard ocellé, Coronelle girondine), et des espèces nordiques (Vipère péliade, Lézard vivipare et Lézard agile) en limite sud de répartition.

JOUR 1
    La météo étant incertaine, le diaporama en salle, prévu dans la matinée, est reporté à plus tard pour profiter du soleil tant qu’il y en a. Il est donc décidé vers 10h de scruter les environs du gîte à Golhinac. Après les traditionnels Lézards des murailles (Podarcis muralis) et les un peu moins traditionnels Lézards verts (Lacerta bilineata) vus dans toutes leurs versions (femelles, mâles, juvéniles), Gilles trouve vers 11h une magnifique femelle gestante de Vipère aspic (Vipera aspis) en pleine thermorégulation près d'un massif de ronce. Comme à son habitude il se jette rapidement dans le buisson et ressort avec la vipère. Il existe différentes sous-espèces de Vipère aspic, reconnaissables au patron dorsal, celle-ci semble être une transition entre la sous-espèce aspis et la sous-espèce zinnikeri (pour ceux qui voudraient en savoir plus, il existe une monographie parue chez Eveil nature, «La Vipère aspic», par le spécialiste français de cette espèce, Guy Naulleau). Histoire de casser la routine des omniprésents Lézards des murailles, Gilles nous fait remarquer la coloration ventrale très vive des mâles. Ensuite, petite séance pédago-masochiste de morsure de Lézard vert, qui, contrairement aux légendes, relâche toujours son étreinte. (Attention, si ça doit vous arriver, laissez vous toujours mordre, un geste brusque pendant qu'il vous mord pourrait lui arracher les cervicales !). Juste avant la pause déjeuner, profitant du soleil au maximum, une première Couleuvre verte et jaune femelle (Hierophis viridiflavus) est capturée, serpent très commun dans la région (qui le sera moins dans notre stage). Dans cette même prairie, des larves de Salamandre tachetée (Salamandra salamandra) son présentes dans une petite cuvette d’un ruisseau. Après déjeuner, la poursuite effrénée en voiture d'une éventuelle éclaircie ne permettra que d'observer une demi Couleuvre verte-et jaune (mais de filer la nausée à pas mal de stagiaires avec tous les virages). L'orage s'installe, le matériel de diaporama aussi, et la recherche nocturne d'amphibiens qui suit ne permettra d'observer en plein village de Golhinac qu'une Grenouille rousse (Rana temporaria), 5 Crapauds communs (Bufo bufo) et d'entendre au loin un Alyte accoucheur (Alytes obstetricans).
Première Vipère aspic (Vipera aspis), une belle femelle gestante
Le patron dorsale évoque une transition entre V. aspis aspis et V . aspis zinnikeriMâle de Lézard vert (Lacerta bilineata), avec  la gorge d'un bleu très vifMâle de Lézard des murailles (Podarcis muralis),  les écailles bleues et le ventre orange sont très marqués en période de reproduction
Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus) observée à Prigonrieux (24).  Et oui, nous n'avons pas de photo sans manipulation de l'individu du stage, mais nous  avons celle là en réserve. Grenouille rousse (Rana temporaria) Crapaud commun (Bufo bufo)

JOUR 2 :
    L'objectif du jour est d'observer le Lézard ocellé (Timon lepidus), le plus grand lézard de France, espèce méditerranéenne très localisée dans les Midi-Pyrénées. Dans un village aux environs d'Entraygues-sur-Truyère, il a réussi à subsister, et nous, à l'observer, dés 10h. Cette espèce est très farouche, et nécessite son observation à la jumelle (pour info, il existe également une très bonne monographie du Lézard ocellé chez Eveil nature, par Marc Cheylan et Pierre Grillet). Ce sera le seul reptile de la matinée, même si l'observation d'une très belle Empuse pennée (Empusa pennata) compensera un peu cette absence. L'après midi, nous prospectons dans les environs du Fel, où le Lézard ocellé et la Coronelle Girondine (Coronella girondica) sont également présents. Nous verrons une Vipère aspic en thermorégulation (trouvée par Jacques), 2 Lézards ocellés, une superbe Couleuvre d'Esculape (Zamenis longissimus) et une femelle de Lézard vert qui se laisse enfin photographiée. Une petite mare nous permet d’observer des Tritons palmés (Lissotriton helveticus) et des Tétards d’Alyte accoucheur.
    Le soir, et sans le grand maître, nous décidons à 4 de trouver ces fameux Alytes accoucheurs adultes. Nous trouvons enfin, côte à côté, prêts à s'accoupler, un mâle et une femelle. Malheureusement, l'appareil photo s'éteint et c'est un miracle d'avoir réussi à rendre potable cette photo flou qui l'était encore plus avant l'invention de l'informatique.
Lézard ocellé (Timon lepidus)Empuse pennée (Empusa pennata)Deuxième Vipère aspic (Vipera aspis), en pleine thermorégulationEnfin une femelle de Lézard vert (Lacerta bilineata) qui se laisse photographier.Femelle de Lézard vert (Lacerta bilineata), avec les 2 lignes dorso-latérales blanches plus ou moins continues qui lui ont valu son nom d'espèce latin. Attention, la coloration des femelles est très polymorphe.Couleuvre d'Esculape (Zamenis longissimus)Gros plan de la Couleuvre d'Esculape (Zamenis longissimus)Alyte accoucheur (Alytes obstetricans), femelle à droite, mâle à gauche (plus petit), en phase de pré-accouplementAlyte accoucheur (Alytes obstetricans) mâle.Alyte accoucheur (Alytes obstetricans) et son milieu.

JOUR 3 :
    Direction l'Aubrac et ses paysages complètement contrastés avec la Vallée du Lot. Sur le premier site, vers 10h, un premier Lézard vivipare (Zootoca vivipara) est observé dés la sortie de voiture. Contrairement aux idées préconçues, les reptiles sont nombreux alors que nos mains ne sont pas loin d'être violettes à cause du froid. Sur ce même site, un mâle de Lézard agile (Lacerta agilis) et une jeune Couleuvre à collier (Natrix natrix) seront également observés. Dans une zone tourbeuse pas loin de ce premier site, Sebastien trouve la première Vipère péliade (Vipera berus), un mâle dont nous n'avons pas la photographie car la photographe amatrice est arrivée en retard. 2 femelles seront ensuite trouvées en même temps à 2 lieux différents, dont une sur un touradon (premier serpent découvert par un membre de ce blog pendant le stage, il était temps c’est le dernier jour !). Gilles capture ensuite un mâle pour la séance photo et par la même occasion fera de la pédagogie à des randonneurs de passage. Sur un deuxième site, Gilles attrape un mâle de Vipère aspic, et nous en observons une deuxième à la jumelle. Dernier serpent vu, une Couleuvre à collier se retirant dans un mur de pierre. Juste avant de partir, une femelle de Lézard agile est enfin visible, et, ce qui est encore mieux, s'accouple sous nos yeux avec le mâle déjà vu à l'arrivée sur le même site. D’ailleurs, la photo a été prise à environ 10 cm, ils étaient bien trop occupés pour s’intéresser à l’appareil photo…
Biotope de Lacerta agilis, Zootoca vivipara, Natrix natrix, Vipera berus, Arnaudus bolivianus et Sebastien puigus près de St Chély d'Aubrac
Mâle de Lézard agile (Lacerta agilis), les flancs sont d'un vert très vif avec une large bande vertébrale bruneMâle de Lézard vivipare (Zootoca vivipara) au ventre tacheté de noir. La photo rend bien compte de l'aspect "serpentant" des lézards vivipares par rapport au lézard des murailles.Quelques critères de distinction du Lézard vivipare (Zootoca vivipara) (en particulier par rapport au Lézard des murailles)Couleuvre à collier (Natrix natrix)Deuxième Vipère péliade (Vipera berus) observée, une femelle, mais la première découverte par les auteurs de ce blog . Troisième Vipère péliade (Vipera berus), encore une femelleQuatrième Vipère péliade (Vipera berus), un mâle cette fois-ci, la robe est plus constrastée. Contrairement à la Vipère aspic (Vipera aspis), le museau n'est pas retroussée, l'oeil est  rougeâtre, et il n'existe, généralement, qu'une rangée d'écailles entre celles juste au dessus de la bouche (supralabiales) et l'oeil.Vipère péliade (Vipera berus)Troisième Vipère aspic (Vipera aspis), avec un motif très V. aspis aspisVipère aspic (Vipera aspis): le museau est retroussé, l'oeil n'est pas rouge, et il existe plusieurs rangées d'écailles entre les écailles supralabiales et l'oeilLézard vivipare (Zootoca vivipara) du deuxième siteLézard agile mâle (Lacerta agilis) qui attend....... le Lézard agile (Lacerta agilis) femelle (qui  n'a pas de coloration verte)....... pour quelques préliminaires sado-masochistes... ...pour enfin arriver à lui  mettre sa petite........patte arrière sur le dos.

    Pour conclure, superbe stage, qui a permis de faire de très belles rencontres herpétologique et humaines, nous tenons donc à remercier Gilles, bien sûr, pour sa patience et ses très grandes compétences, et tous les autres stagiaires avec qui ce fut un bonheur d'échanger et de partager des amandes et des noisettes à 3000 dollars : Arnaud, Clément, Damien, Jacques, Loïc, Mathieu, Sébastien et, bien sûr, le très « Bellemaresque » Stéphane. Difficile après tous ces beaux paysages et l’ambiance colonie de vacances de revenir voir les tristes têtes des bergeracois et de reprendre le train-train quotidien…

PETITE PAGE PUB :
«L'atlas de répartition des reptiles et amphibiens de Midi-Pyrénées» coordonné par Gilles Pottier vient de paraître, vous pouvez l'obtenir pour la modique somme de 30 euros (franco de port). Il est génial, faut l'acheter. Les quelques digressions quasi-philosophiques, disséminées ça et là dans l'Atlas, valent vraiment le coup d'oeil (Notion d'espèce dans la monographie sur le complexe des "grenouilles vertes", de "naturalité" et "d'anthropicité" dans la monographie de la Tortue dite "de Floride).

Sans oublier l'indispensable « Guide des Reptiles et Amphibiens de Midi-Pyrénées »,  toujours de Gilles Pottier, au prix de 16 euros. Très bien écrit, très bonne iconographie, on sent le style d'écriture "Gilles Pottier" très agréable à lire et qui permet d'approcher l'herpétologie parfois d'un point de vue différent.

Tout est commandable ici :

Nature Midi-Pyrénées, Maison Régionale de l'Environnement de Midi-Pyrénées. 14, rue de Tivoli. 31068 Toulouse cedex. www.naturemp.org

Contact : Myriam Lacour – 05 34 31 97 32 m.lacour@naturemp.org

Partager cet article

Repost 0
Published by recofge - dans Herpetologie
commenter cet article

commentaires

achat reptiles Luxembourg 22/01/2013 12:21

Un bon choix du sujet et les expressions sont bien développées, un article amusant et hyper intéressant !! j'aime bien ce style d'écriture et je vous encourage pour le reste..

recofge 06/05/2013 00:19


Merci!


RANCON 22/05/2008 07:36

bonjour Sam,

très bon stage et très bon compte rendu qui donne envie de partir en colonie de vacances !. Un bel aperçu de la faune herpéto de ces magnifiques départements.

François

  • : Recofge
  • Recofge
  • : On cherche, quelquefois on trouve, elle photographie et on écrit... Si vous souhaitez utiliser une photo du blog, pour nous envoyer des infos sur les publications ou l'actualité "nature" d'Aquitaine, ou pour toute autre requête, veuillez nous envoyer un mail à recofge(at)gmail.com (remplacer le (at) dans l'adresse par @ )
  • Contact

Recherche