Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 16:26
    Deux nouvelles orchidées découvertes dans la forêt de Chizé (79) ce week-end : L'Orchis mâle (Orchis mascula) et la « bizarroïde » Néottie Nid d'oiseau (Neottia nidus-avis).

Orchis mâle (Orchis mascula)

    Rien de bien particulier à dire sur l'orchis mâle, qui ressemble à l'orchis bouffon mais dont les sépales dressés de part et d'autre du labelle l'en distingue. C'est pas clair ?  Bah en gros « ya le gros pétale qui va vers le bas et bah les deux qu'y a en haut bah elles vont vers le haut chez l'orchis mâle mais pas chez l'orchis bouffon ».

Néottie Nid d'oiseau (Neottia nidus-avis)

    La néottie Nid d'oiseau est déjà plus surprenante, puisque c'est une plante sans chlorophylle, comme l'endive et l'asperge blanche. Mais contrairement à l'endive et à l'asperge (en plus d'avoir sûrement un goût infect), ce n'est pas en la mettant à la lumière qu'on redonne une couleur verte à la plante. Mais sans chlorophylle, pas de photosynthèse, donc d'où tirent t'elle leur matière organique ? La première hypothèse serait celle du parasitisme, comme chez la cuscute ou les orobanches. Mais non, cette Néottie nid d'oiseau n'est pas parasite mais « symbiotique », c'est à dire qu'elle s'associe à un champignon qui va « nourrir » la néottie au niveau des racines (c'est expliqué plus en détail sur ce lien : Entre orchidée (Neottia nidus-avis) et racines d'arbres forestiers : le réseau mycorhizien des hétérobasidiomycètes du genre Sebacina (= Rhizoctonia p.p.). Marc-André Selosse)  Pour se la péter en soirée remplie de scientifiques à collier de barbe, c'est ce qu'on appelle une «plante mycohétérotrophe», et l'association champignon/racine est une «mycorhize». N'essaye pas de draguer autre chose qu'un scientifique à barbe avec ça par contre, ça ne marche pas du tout.

    Pour revenir aux passionnantes racines, le nom de la Néottie Nid-d'oiseau lui vient d'ailleurs de cette forme particulièrement emmêlée qu'ont ses racines.

    Et pour finir avec cette histoire passionnante de racine et de champignon, voilà une petite citation de Jean-Marie Pelt honteusement volée sur Wikipedia, qui montre le rôle essentiel des champignons chez toutes les Orchidées :
    " Noël Bernard découvrit en 1899 le rôle déterminant joué lors de la germination des graines par des filaments mycéliens présents à l'intérieur des racines. Plus tard on observa que ce phénomène était général chez toutes les orchidées, dont les graines minuscules ne peuvent germer que si elles sont aidées dans cette tâche par les filaments du champignon qui leur servent de pseudo-racines et aspirent dans le sol les éléments nutritifs dont elles ont besoin. Un équilibre s'instaure alors entre le champignon et la racine de la plante herbacée; équilibre toujours fragile. C'est en sécrétant des substances chimiques particulières : l'orchinol et l'hircynol, que les racines tubérisées des plantes adultes maintiennent le champignon à leur périphérie et lui interdisent de pénétrer trop en avant dans leur tissu. "
    Jean-Marie Pelt, La vie sociale des plantes, 2e édition, Fayard 1984

Partager cet article

Repost 0
Published by recofge - dans Botanique
commenter cet article

commentaires

  • : Recofge
  • Recofge
  • : On cherche, quelquefois on trouve, elle photographie et on écrit... Si vous souhaitez utiliser une photo du blog, pour nous envoyer des infos sur les publications ou l'actualité "nature" d'Aquitaine, ou pour toute autre requête, veuillez nous envoyer un mail à recofge(at)gmail.com (remplacer le (at) dans l'adresse par @ )
  • Contact

Recherche